L’entourage face à mon ambition !

Discussion

Cela fait maintenant trois mois que j’ai entamé mon rééquilibrage alimentaire. Et en trois mois, j’ai vue et revue mes proches, des amies de longues dates… Et j’en ai entendue des choses ! Des vertes et des pas mûres.

Il est temps de faire un petit classement sur tout ce petit monde face à moi et mon ambition de perdre mes kilos. 

1938040_788458454516425_1770611568_n

Première catégorie : Ceux qui ignore le fait que tu fais du sport

~ Eux, ils t’ont pas vu depuis un à six mois… Et ils font comme si de rien n’était. Comme si tu avais toujours tes 10 kilos de trop ! Puis quand dans la conversation tu viens à parler de ta nouvelle activité physique ou de ton genou en vrac (à cause d’un effort physique), ils se foutent royalement de ta gueule et ouvertement… Et là tu as beau te justifier, de leur dire que tu as changé ! Nada ! Non, non ça ne passes pas… Ils gardent l’image de la fille qui pendant les cours d’EPS au lycée, en faisait le moins possible. Quitte à trouver une excuse pour ne pas participer aux cours. Et oui… ils préfèrent garder cette image de la fille pas sportive du tout !

Deuxième catégorie : Ceux qui pense que tu en fait trop

~ Récemment, je parles de mes nouveaux joujous pour pratiquer du sport au quotidien, dont ma super montre cardiofréquence-mètre. La personne en face de moi à oser me faire des gros yeux et m’a sorti « Ah beh ça va loin.. ». En gros je deviens barge à calculer les Kcal dépensés. Soit disant ça me pousse à toujours faire du sport… Blabla !

Troisième catégorie : Ceux qui pense que tu deviens anorexique

~ Eux, ils sont là à tous les repas de fêtes. Il y en aura toujours un parmi les 40 d’invités qui te fera une réflexion dans la soirée… Parce que tu ne manges pas assez, parce que tu ne fini pas ton assiette, parce que tu demandes de l’eau au lieu du coca… En gros chacun de tes gestes est regarder, analyser et avant la fin du repas, on te sortira : « Tu arrêtes de manger parce que tu n’as plus faim ou parce que tu t’obliges à t’arrêter ? »

Dans les deux cas, ça te changes quelque chose ? Tu veux peut-être venir courir avec moi demain matin pour éliminer les 600 Kcal que j’ai ingurgiter faute de pas avoir le choix de manger comme tout le monde ?

Alors oui je bois de l’eau au lieu d’un cocktail alcoolisée en guise d’apéro, mais même avant mon rééquilibrage alimentaire je ne buvais pas d’alcool alors ça change quelque chose ? Non. C’est juste que je ne stockerais pas 120 Kcal en dix minutes.

Oui je préfère me pencher vers les carottes crus que les gâteaux apéros, mais tu vois je manges.

Oui je manges une petite quantité du plat principal, mais tu vois je manges encore…

Oui je n’ai plus de place pour le dessert (glaces, gâteaux..) parce que tu vois j’ai trop manger et j’ai un signal qui comme tout le monde dit « Stooop » !!!

Alors oui je manges peu mais je manges bien. Oui j’ai perdu 10 kilos en peu de temps mais je ne m’arrêtes pas de manger.

 

Voilà les trois premières catégories qui sont négatives, je l’avoue. Mais pour la critique facile, vous pouvez repasser… Moi, ambitieuse d’arriver à mes fins, je fais comme si je n’avais rien entendue. 

Maintenant passons aux catégories positives.

Quatrième catégorie : Ceux qui t’encouragent

~ Eux, tu leur demande rien. Ou tu leur fait juste un petit signe (genre « Aide – moi, j’ai envie d’arrêter »)… Et ils te sautent dessus. Trouves toutes les solutions à ton envie d’arrêter là et de te goinfrer de toutes les cochonneries possible. Et tu repars du bon pied jusqu’à ton prochain coup de mou.

Ces personnes là, remarquent toujours que tu as perdu un kilo ou que tu t’es affiné de là ou de là.

Cinquième catégorie : Ceux pour qui tu es leur exemple

~ Ces personnes là, ils t’admirent. Ils aimeraient venir courir avec toi, avoir la même motivation que toi… Ils aimeraient tout simplement être toi. Et dire qu’on peut être l’exemple de quelqu’un c’est encore plus motivant dans la course contre les kilos.